Ballade de fin d’hiver le long du canal


Photos prises le 25 février 2018 lors d’une journée d’hiver fraîche ensoleillée. L’occasion de voir la mise à sec du canal à l’écluse de la Tindiere et des travaux en cours sur les écluses.

Publicités

Guerlédan rêve de l’ascenseur à bateaux écossais


Le barrage de Guerlédan (Côtes-d’Armor), empêche la remontée des bateaux sur le canal de Nantes à Brest. Un ascenseur à bateaux, comme en Écosse, pourrait y voir le jour.

e54eac39f6a80422d7b125103c46e2eb-guerledan-reve-de-l-ascenseur-bateaux-ecossais

Falkirk, en Écosse. Petite ville du centre de la région, où deux canaux se côtoient : l’Union canal, et le Forth and Clyde Canal. Dans ce territoire vallonné, les deux cours d’eau ne sont pas à la même hauteur. Pourtant ici, des ingénieurs britanniques sont parvenus à trouver un système pour les faire se rejoindre, et permettre la circulation des bateaux d’un canal à l’autre. Et de relier Glasgow depuis Edimbourg, par voie fluviale. Il s’agit d’un gigantesque ascenseur à bateaux, unique au monde : il est nommé « roue de Falkirk », et a été inauguré en 2002 en présence de la reine Elisabeth II. « Cette roue mesure 35 mètres de haut, l’équivalent de huit bus à deux étages », indique Richard Millar, directeur de l’infrastructure écossaise. En largeur, elle en mesure tout autant, et en longueur, elle en fait trente. Et peut porter jusqu’à huit bateaux à la fois.  Quand Richard Millar explique sa création et son fonctionnement, tout semble simple comme bonjour. « Les ingénieurs se sont réunis un soir, autour d’une bonne bouteille de whisky, de legos, et d’un crayon », et ainsi est née la roue ! Un gigantesque ascenseur rotatif en acier, reliant ces canaux. «

Continuer à lire … « Guerlédan rêve de l’ascenseur à bateaux écossais »

Lac de Guerlédan. Alain Cadec confirme le projet de parc d’attraction


  • Un projet ambitieux autour de la base du lac de Guerlédan.
    Un projet ambitieux autour de la base du lac de Guerlédan. | DAVID ADEMAS

Ouest-France

Dans un entretien accordé à Ouest-France, Alain Cadec, président du Département des Côtes-d’Armor, annonce un projet ambitieux autour de la base de Guerlédan. Avec un investissement de 4 à 5 millions d’euros à la clef.

Le projet de parc d’attractions autour de la base du lac de Guerlédan se confirme. Dans un entretien accordé à Ouest-France, le président du Département, Alain Cadec, annonce qu’il présentera ce projet aux alentours du mois de décembre prochain. Confirmant ainsi une information dévoilée par Ouest-France en juillet dernier.

« Nous devons être ambitieux pour rendre le Centre-Bretagne encore plus attractif, estime Alain Cadec. Notre investissement s’élèvera à quatre ou cinq millions d’euros. Il faut absolument redynamiser cette base. Elle coûte de l’argent. Elle a été mal pensée. »

Le projet aura l’ambition d’être le premier équipement du genre en Bretagne. Conjointement mené par le conseil départemental des Côtes-d’Armor et Loudéac Communauté Bretagne Centre, principaux financeurs, le projet devrait s’articuler autour de la mise en place d’activités sportives originales et ludiques. Water jump sur le lac, toboggan aquatique de 80 mètres, tyroliennes, etc.

Le Télégramme – Carhaix – Canal. Les pêcheurs ne veulent pas être exclus de la véloroute


 

Interdite, la circulation des véhicules à moteur sur le halage est cependant tolérée. Mais les règles pourraient bien changer, ce qui inquiète l’Association de sauvegarde de l’Aulne canalisée.

Source : Le Télégramme – Carhaix – Canal. Les pêcheurs ne veulent pas être exclus de la véloroute

Le Télégramme – Bretagne – Carhaix-Camaret. Le projet de voie verte sur le chemin de halage divise


 

Demi-barrières non verrouillées au niveau des accès, revêtement privilégiant le sable avec liant argileux mais surtout pas de véhicules motorisés (exceptés pour les riverains et services autorisés)… Les grandes lignes du projet de « voie verte V6 Chemin de halage, canal de…..read more : Source : Le Télégramme – Bretagne – Carhaix-Camaret. Le projet de voie verte sur le chemin de halage divise

Le Télégramme – Bretagne – Canal. Blain-Nantes, la fin de l’aventure


Dernière étape (65 km) de notre périple : Blain-Nantes. Un beau parcours même si l’on doit, à l’approche de l’Erdre, quitter la rivière qu’on retrouve plus tard au niveau de la Chapelle-sur-Erdre. L’arrivée sur Nantes est magnifique. On quitte soudainement les bois pour arriver en pleine ville. Constraste saisissant mais pas déplaisant.

Source : Le Télégramme – Bretagne – Canal. Blain-Nantes, la fin de l’aventure